LA FAMILLE ESCLAVE

 

à Bourbon

 

(Ile de la reunion)

 

Ce site est consacré à la présentation et à la mise en ligne des :

Reconstitutions des familles d’esclaves avant l’abolition de l’esclavage en 1848 à l’île de La Réunion.

 La base de données, par communes, est issue d’une thèse en Histoire, soutenue à l’Université de La Réunion. L’ouvrage « Famiy maron, la famille esclave à Bourbon » a été publié en 2012 aux Editions L’Harmattan.

La recherche démontre lexistence de structures familiales durant toute la période de lesclavage à Bourbon et propose une analyse sur la fonction de ces familles basée sur la résistance à lesclavage. En opposition à lidéologie esclavagiste qui niait la parenté chez les esclaves, ces derniers, Malgaches ou Africains dans un premier temps puis progressivement Créoles grâce aux nombreuses naissances, ont créé des structures familiales méprisées ou ignorées par les maîtres. L’abolition de lesclavage en 1848 permettra lapparition au grand jour de ces milliers de familles maron, socle de la société créole daujourd’hui. Elles sont lexpression de leur humanité bafouée.

 

65 376 esclaves recensés sur 6566 propriétés

59 572 esclaves identifiés, 35 155 patronymes

(Il est désormais possible d’obtenir les photos de ces recensements lorsque le propriétaire est signalé en rouge. Cela donne accès aux descriptions phénotypiques des esclaves: âge, sexe, couleur de peau, type de cheveux, taille, fonction et signes distinctifs éventuels.

Adresser une demande par mail en précisant la commune et le propriétaire)             Exemple

Les données proposées sont régulièrement complétées et mises à jour. Il convient de lire le « mode d’emploi » pour effectuer des recherches. Merci d’indiquer par e.mail les corrections à apporter dans certains cas.

«Case des Noirs » Roussin,1863. A.D.R.

Gilles GERARD

Anthropologue & Historien

gilles.gerard.974@gmail.com

 

Mise à jour: 28 février 2024

Droits d'auteur © 2020-2024 Tous droits réservés. 

Toute utilisation des données, en dehors d’un usage privé, est soumise à la réglementation.

Extrait de recensement

Autres publications

 

« DES ESCLAVES SOUS LE FOUET :

Le procès Morette à l’île Bourbon »

 

En collaboration avec

Martine Grimaud

 

Edition L’Harmattan

 

« Visages de l’usine »

 

En collaboration avec

Yann Arthus-Bertrand

 

 

Muséum agricole et industriel

Stella Matutina

 

EPUISE

 

FRANSWA SINTOMER, LO MARONER

Les combats d’un militant culturel réunionnais

 

 

Edition L’Harmattan

En mai 2025 sera inauguré aux Jardins du Trocadéro à Paris le Mémorial en hommage aux victimes de l’esclavage.

Près de 60 000 noms et prénoms d’esclaves affranchis en 1848 à La Réunion seront inscrits sur ce Mémorial.

Si vous souhaitez être informés de l’avancée de ce projet, le signaler à

gilles.gerard.974@famillesesclaves

.

Les listes présentées sous l’onglet « Les affranchis de 1848, ne sont pas mises à jour volontairement.

Si vous identifiez des manques ou des corrections à apporter, merci de le signaler.

 

Les nègres du Pacifique Sud

Histoire des Polynésiens

engagés-esclaves à La Réunion

Edition L’Harmattan

 

JE SUIS NE LIBRE

 

Portraits de l’esclave Furcy et de la société coloniale de Bourbon au XIXe siècle

 

 

Edition L’Harmattan

Certains utilisateurs du site signalent parfois des difficultés à télécharger les fichiers PDF à partir d’un téléphone ou  d’une tablette.

N’ayant pas de solution pour l’instant, privilégiez l’accès à partir d’un ordinateur, le site étant conçu essentiellement  pour un tel matériel.